**********************

ECO REV SYNTHESE 1

**********************

 

*******************

SYAPA

Economie révolutionnaire

Le programme révolutionnaire du SYAPA (système anti-pauvreté) est une grande révolution pacifique.

Avec le SYAPA, dans un premier temps, on élimine rapidement la misère. Ensuite, on élimine rapidement la pauvreté.

Ce système est basé sur une imposition un peu modifiée afin de lutter réellement contre la pauvreté, afin d’éliminer totalement la pauvreté.

Chaque habitant du territoire français paie sa part d’impôt anti-pauvreté, y compris les exclus.

Etre plus nombreux pour une même somme de travail signifie que chaque exclu travaille moins.

Ce système garantissant une vie correcte à tous les pauvres, c’est la société au complet qui vit mieux, qui s’enrichit.

La tranquillité des nantis a un prix: l’absence d’angoisse pour survivre chez les exclus, qu’offre ce programme révolutionnaire.

 

Hors commerce

Le SYAPA est «hors commerce».

 

Fonctionnement

A la place d’allocations en espèces, les exclus perçoivent une rémunération en échange d’heures de travail.

L’exclu qui accomplit le travail-impôt anti-pauvreté bénéficie d’une rémunération. Système préférable à une allocation.

Le travail-impôt du SYAPA est au bénéfice unique des exclus.

Une somme de travail est répartie entre des personnes plus nombreuses. Cela signifie que chaque exclu travaille moins.

Pour l’exclu, la rémunération du SYAPA s’ajoute aux biens accordés en nature: logement, nourriture, énergie…

 

Avantages

Même sans rémunération du programme anti-pauvreté, l’exclu peut vivre correctement.

L’aide révolutionnaire du SYAPA, au bénéfice unique des exclus, ne perturbe aucunement le marché puisque autrement, cette activité non encaissable n’existerait pas.

L’activité anti-pauvreté permet d’inclure les exclus.

Stricto sensu, le chômage s’efface, avec son accompagnement de symptômes débilitants.

Le travail-impôt anti-pauvreté rompt l’isolement de l’exclu, lui évitant la désocialisation.

 

IMPOT REVOLUTIONNAIRE

Egalité

On chiffre exactement la part d’impôt que chaque citoyen verse aujourd’hui afin de lutter contre la pauvreté. Que tout citoyen, au sein d’un monde civilisé, doit verser pour cela.

L’informatique performante d’aujourd’hui permet de calculer toutes les différentes parts d’impôt.

 

EQUIVALENCE

Equivalence

Principe du programme révolutionnaire SYAPA: équivalence entre verser de l’argent, donner un bien, faire un travail.

La part d’impôt anti-pauvreté du SYAPA est multiforme.

1) Impôt anti-pauvreté payé d’une façon normale.

2) Travail anti-pauvreté, qui permet de faire fonctionner cette protection sociale sans verser une rémunération à des fonctionnaires.

3) Des biens (uniquement utiles aux exclus) sont «donnés» par certaines entreprises à la place de l’argent, dans le cadre révolutionnaire du SYAPA.

 

Choix

Chaque contribuable a le choix pour verser sa part d’impôt anti-pauvreté. Il peut verser de l’argent.

Les versements de l’impôt anti-pauvreté sous forme d’argent servent à la rémunération du travail civique que font les exclus.

 

Remplacement

Le contribuable pauvre remplace l’argent par des heures de travail anti-pauvreté. Travail ayant uniquement cette finalité.

 

Condition

Pour bénéficier de la réactualisation annuelle qui efface certaines pénalités du SYAPA, il faut effectuer le travail anti-pauvreté sans interruption. Même si, compte tenu des pénalités, la rémunération s’avère modique.

 

Civisme

Tout le monde participe à l’effort national. En versant sa part fiscale sous forme d’heures de travail anti-pauvreté, l’ex-exclu devient davantage responsable politiquement.

 

Remplacement

Certains contribuables solvables peuvent remplacer leur part d’impôt SYAPA (totalité ou une fraction) par des heures de travail anti-pauvreté. Travail uniquement utile aux exclus.

La part d’impôt révolutionnaire du SYAPA étant multiforme, le contribuable non pauvre peut remplacer l’argent par des heures de travail anti-pauvreté. A condition que son savoir-faire s’adapte aux besoins de l’action anti-pauvreté.

 

Entreprise

Certaines entreprises peuvent remplacer leur part d’impôt anti-pauvreté (totalité ou une fraction) par des biens. Biens uniquement utiles aux exclus.

 

Avantage

Il devient possible de proposer immédiatement à tous les exclus une activité rémunérée (travail exclusivement destiné à lutter contre la pauvreté).

 

Indépendance

Par rapport à la fiscalité du pays, l’impôt anti-pauvreté SYAPA bénéficie d’une indépendance complète.

 

FINANCEMENT

Financement du SYAPA

S’ajoute au financement du SYAPA, la récupération de certains budgets qui actuellement remplissent leur mission de façon lacunaire: centres d’hébergement pour SDF, dépenses en nuitées d’hôtel, etc.

 

Décharge

L’Etat se décharge des lourdes machines bureaucratiques qui ne remplissent pas complètement leur mission d’assistance.

 

Avantage

Diminution de l’actuel montant fiscal correspondant aux opérations payées par l’Etat pour lutter contre la pauvreté. Sinon les deux prélèvements doublonneraient.

 

Transfert

Le montant de l’économie permise par la suppression des secteurs administratifs qui s’avèrent inefficaces pour lutter totalement contre l’indigence est affecté au SYAPA.

 

Augmentation

Pour le non-exclu, sa part d’impôt anti-pauvreté augmente s’il ne respecte pas les règles essentielles du vivre ensemble.

Nombre d’amendes sont remplacées par diverses sanctions financières du SYAPA, économisant beaucoup de dépenses administratives.

 

Economie

Grâce au remplacement de certaines amendes de l’administration par différentes sanctions financières du SYAPA, chaque citoyen paye moins d’impôt anti-pauvreté.

 

Rapport

S’agissant des riches, cet impôt innovant rapporte davantage puisque chaque sanction financière du SYAPA est proportionnelle aux revenus du fautif.

 

 

*******************

JUSTICE

Nécessité

L’impôt révolutionnaire anti-pauvreté étant juste, nul ne peut nier sa nécessité.

Il est humainement juste. Seule, la personne méprisable, cupide, en contestera le principe.

Il est moralement juste. Seule, la personne méprisable, cupide, en contestera l’application.

 

POLITIQUE

Popularité

La personnalité, l’organisme politique, qui met en œuvre le programme révolutionnaire du SYAPA obtient une popularité considérable.

 

Avantage

L’Etat qui applique en premier ce programme révolutionnaire acquiert une avance économique sur tous les pays du monde.

 

FIERTE

Fierté des exclus

Par le travail-impôt révolutionnaire anti-pauvreté, l’exclu apprend ou réapprend à gérer son temps, en accomplissant une activité d’ordre professionnel.

L’accomplissement du travail-impôt anti-pauvreté apporte à l’allocataire une légitime fierté.

 

Chevaleresque

Quel que soit son statut social, aider les plus faibles est chevaleresque. Le programme anti-pauvreté sert l’humanité.

 

Responsable

Tout le monde participe à l’effort national. En versant sa part fiscale sous forme d’heures de travail anti-pauvreté, l’ex-exclu devient davantage responsable politiquement.

 

 

*******************

ENTREPRISE

Part

Chaque entreprise paie la part d’impôt révolutionnaire anti-pauvreté.

 

Heures

Cette part d’impôt étant multiforme, l’entreprise peut remplacer l’argent par des heures de travail spécialisé. A condition que l’expertise du personnel soit adaptée aux besoins de l’action anti-pauvreté.

Les heures de travail-impôt que fait le non-exclu ne fusionnent pas avec celles de son entreprise.

 

Produits

La part d’impôt du SYAPA étant multiforme, l’entreprise peut remplacer l’argent par des produits. A condition qu’ils soient nécessaires aux besoins de l’action anti-pauvreté.

 

Règles

La part d’impôt SYAPA de l’entreprise augmente si sa direction ne respecte pas les règles essentielles du vivre ensemble.

 

Subvention

Les subventions des administrations accordées aux entrepreneurs sont remplacées par diverses récompenses financières du SYAPA, économisant beaucoup de dépenses bureaucratiques.

 

EDITEUR

Pilon

L’éditeur trouve son intérêt à «payer» sa part d’impôt révolutionnaire anti-pauvreté, ou une partie, en donnant certains livres qui autrement seraient mis au pilon.

 

Biens culturels

Certains de ces livres non détruits deviennent des biens culturels du SYAPA, attribués aux élèves méritants.

 

AGRICULTURE

Surplus agricoles

La plupart des surplus agricoles, d’ordinaire gâchés, conservent une valeur monnayable. Pour l’entreprise agricole, ils sont comptabilisés en tant qu’impôt anti-pauvreté.

 

 

*******************

EXCLU

Scandale

Les travaux d’intérêt général, qui constituent un scandale économique, se font désormais au profit unique des exclus.

 

Minimum

Même sans effectuer son travail anti-pauvreté, l’exclu bénéficie de l’ensemble des biens indispensables pour vivre: nourriture, logement, chauffage, etc.

 

Rémunération

L’exclu reçoit la rémunération du travail révolutionnaire anti-pauvreté s’il effectue cette activité civique.

 

TOUS

Tous

Toute personne en France s’acquitte de l’impôt anti-pauvreté.

 

SURTAXE

Surtaxe

Aussitôt l’aide du SYAPA obtenue (n’importe laquelle), la personne solliciteuse est soumise à une surtaxe dissuasive qui entre dans le budget anti-pauvreté.

 

Imperceptible

Pour l’exclu qui ne verse aucun impôt sur le revenu, cette surtaxe est nulle.

 

Dissuasif

Pour la personne qui paye l’impôt sur le revenu, cette surtaxe est très lourde. Elle croît avec l’importance de l’impôt du contribuable aisé.

 

Avantageux

Cette surtaxe est économique, efficace, simple, sans paperasses.

 

Contrôle

Dès la première aide du SYAPA obtenue, le solliciteur aisé voit ses revenus et son standing contrôlés scrupuleusement.

 

FORMULAIRE

Formulaire

L’exclu rempli chaque année un formulaire du SYAPA, garantissant sur l’honneur l’exactitude de sa déclaration. Le non-exclu aussi, l’élève, l’entreprise, le chef d’entreprise

 

Religion

Chaque personne qui pratique une religion répond aux questions relatives à ce sujet. «Serment de reniement des adulations obscurantistes».

 

Inexactitude

En cas d’inexactitude notable, la rémunération du travail anti-pauvreté diminue. Pour une seule inexactitude notable, l’exclu, le non-exclu, l’élève, l’entreprise, subit un contrôle minutieux.

La part maximum d’impôt anti-pauvreté de l’entreprise est multipliée par un coefficient dissuasif.

 

Justice

Chaque année, la justice transmet les cas de délits et crimes aux centres anti-pauvreté du district.

 

CARNET

Carnet informatisé

Les «points» du «carnet informatisé» SYAPA permettent de calculer la rémunération des exclus.

 

PARCOURS

Parcours

Pour la première rémunération du programme SYAPA de l’exclu adulte, on prend en compte son parcours scolaire.

 

Points

Les point(s) (+) augmentent la rémunération de l’exclu.

Ils diminuent l’impôt anti-pauvreté du non-exclu,  de l’entreprise.

 

SANCTION

Vivre ensemble

Les sanctions du SYAPA qui s’additionnent forment une augmentation d’impôt peu discutable puisque celle-ci correspond à un comportement nuisant au vivre ensemble.

 

Accepté

Ces sanctions ne peuvent qu’être bien acceptées par la majorité des habitants du pays.

 

Remédier

Le non-exclu qui subit des sanctions du programme anti-pauvreté - formant une augmentation d’impôt - peut y remédier s’il opte pour un comportement favorable au vivre ensemble. Même chose pour l’entreprise

 

Contrôle

Après la découverte d’une déclaration délibérément mensongère, un contrôle systématique est effectué pendant plusieurs années consécutives.

 

Récidive

S’il y a récidive, le nombre de points d’inculcation du SYAPA est majoré.

 

Remise à zéro

Au bout d’un temps déterminé, remise à zéro des sanctions fiscales.

 

Dure

Une sanction se poursuit aussi longtemps que dure le comportement, l’activité contraire au vivre ensemble.

 

Période probatoire

Cette sanction se poursuit, après l’arrêt du comportement, de l’activité contraire au vivre ensemble, durant une période probatoire.

 

Juste

Avec la fiscalité du SYAPA équitablement personnalisée, seuls ceux qui pénalisent l’économie du pays payent pour réparer les dégâts.

 

Injuste

L’impôt actuel atteint une population dans son ensemble. Beaucoup d’auteurs de préjudices socio-économiques échappent aux pénalisations.

L’individu ayant un comportement citoyen paie autant que l’antisocial.

 

Différentier

La fiscalité du SYAPA différencie les comportements sociaux.